Actualités

EDERN SAS, holding de Umalis Group SA devient actionnaire de Freelance.com , Pourquoi ?

EDERN SAS, holding de Umalis Group SA devient actionnaire de Freelance.com , Pourquoi ?

En 2016, le fondateur de UMALIS GROUP SA a apporté tous ses titres à sa société EDERN SAS. EDERN est ainsi devenu la holding du groupe UMALIS. UMALIS GROUP est entrée en bourse, sur le Marché Libre en avril 2014. C’était alors la seule valeur du portage salarial a être cotée en France. Une  décision surprenante du fondateur, Christian PERSON, inspiré par une ambition dévorante : « Je veux devenir le N°1 du freelancing en Europe ! », affirme-t-il constamment. C’est ainsi que, conformément à son communiqué de janvier 2018, la société EDERN est devenue actionnaire, pour moins de 1% à ce jour, de son concurrent FREELANCE.COM

Un constat initial accablant : le chômage en France augmente de 1 Millions de personnes par an depuis 1980  !

Un pôle média de 30 journalistes, pour toucher plus de 10 Millions de lecteurs par an, en français, en anglais, bientôt en arabe et en allemand

En 2015, le fondateur de UMALIS a été l’invité de nombreux plateaux TV : BFM, LCI, et même ARTE, des radios, comme SUD RADIO, et de nombreux journaux, comme VALEURS ACTUELLES et la TRIBUNE. En l’espce d e10 mois, Christian a pu communiquer à plus de 20 Millions de personnes, le nom et l’amition de UMALIS.

Mais c’est à l’occasion d’un échange avec un dirigeant du groupe ERIC DUVAL, le milliardaire français, que Christian PERSON décide de disposer de son propre pôle média, en achetant la filiale de communication du Grooupe DUVAL au TOGO : AFRICA TOP SPORTS, société de droit togolais employant 30 journalistes et touchant 10 Millions de personnes par an.

 

Une reconnaissance tardive des marchés financiers ? 30% de hausse du titre en 3 ans.

« En apparence, oui, c’est vrai, mais nous revenons de loin, assure Christian. Entrée sur le marché à 10 € l’action, nous avons plongé à 6 € ! C’est juste un timide retour à la normale . Nous sommes, s’après XERFI, la 20ème société de portage salarial en France, mais nous voulons devenir la première !.

Le cours de UMALIS sur 5 ans,; une longue chute suite à l’IPO en avril 2014,puis le rebond suite aux évolutions juridiques du portage salarial

   

« En apparence, oui, c’est vrai, mais nous revenons de loin, assure Christian. Entrée sur le marché à 10 € l’action, nous avons plongé à 6 € ! C’est juste un timide retour à la normale . Nous sommes, s’après XERFI, la 20ème société de portage salarial en France, mais nous voulons devenir la première !.

Nous sommes en train de travailler sur une offre nouvelle consistant à offrir gratuitement des actions de UMALIS GROUP à des salariés portés. L’idée est de leur offrir à chacun un petit nombre d’actions afin de leur permettre de profiter de la plus-value qu’ils auront contribué à créer en nous confiant leur chiffre d’affaires en portage salarial ».

 

Une politique d’innovation et de recherche permanente 

Début septembre, UMALIS a mis en place une nouvelle offre pour les ingénieurs en informatique :

la voiture de fonction des salariés portés, un potentiel de 10 000 voitures par ans à 5 ans

            

Des projets ambitieux préparés de longue date : croissance externe et Smartjobmatching

Présent à Vonas, en début de mois, à l’invitation de EURONEXT pour la rencontre des sociétés cotées, Christian PERSON et son équipe ont commencé depuis plusieurs mois à rencontrer différents fonds d’investissements. « L’écoute est positive, selon le PDG d’UMALIS, surtout depuis que notre stratégie s’est affinée. En effet, notre logiciel SMARTJOBMATCHING, est en cours d efinalisation. Utilisant la technologie Big Data et un module d’intelligence artificielle, ce logiciel vise à permettre une mise en relation pertinente entre une offre et une demande d’emploi, ou un freelance et une mission ». Plus de 15 titulaires d’un doctorat en informatique, donc 5 de l’Ecole Polytechnique de Bucarest ont travaillé au projet. Sa mise en production est prévue en début 2019 après un report de plus d’un an !

Et Freelance.com ? C’est sérieux ?

« A ce jour, je n’ai pas rencontré, ni Sylvestre BLAVET, actionnaire du groupe freelance.com à hauteur de 85%, ni son PDG, Claude TEMPE. Cependant, la réaction à mon communiqué de janvier 2018 n’a pas été négative. Claude TEMPE a répliqué que « si UMALIS venait avec un fond, nous pourrions discuter ! ». Et c’est ce que je fais depuis janvier, rencontrer des fonds, élaborer un business plan sous-tendue par une vision pour l’avenir. L’EUROPE doit absolument se doter d’un leader mondial du freelancing et faire rayonner ses expertises en Afrique, en Asie, en Russsie, partout ! Mais nous en sommes loin. ».

 

  • facebook
  • linkedin
  • twitter
  • google+

Abonnez vous à notre Newsletter