Umalis Group

LE PORTAGE SALARIAL, LA LIBERTÉ PARTAGÉE

Statut flexible et avantageux pour de nombreux domaines métiers, le portage salarial, cette alternative séduisante connaît un succès grandissant auprès de tous les professionnels qui souhaitent intervenir sur un mode autonome et sécurisé. Bon compromis entre besoin de sécurité et autonomie,  le portage salarial, un statut intermédiaire, à mi-chemin entre le salariat et l’entrepreneuriat a le vent en poupe. Alternative fiable et sécurisée, c’est le statut qui répond au mieux à ce besoin d’indépendance tant souhaité !

Le portage salarial : la liberté professionnelle

Apparu à la fin des années 1980, le portage salarial est une forme de travail atypique et innovante permettant à des professionnels autonomes d’exercer leur activité librement sans les contraintes et les risques de la création d’entreprise ou d’un statut plus précaire, comme l’autoentrepreneur ou l’indépendant. Cadre junior, formateur, manager de transition, porteur de projet, consultant expatrié ou encore cadre sénior à la retraite peuvent opter pour le portage salarial pour développer une activité en toute autonomie en profitant d’une couverture sociale intégrale.

Le constat est clair : le désir d’indépendance professionnelle grandit au sein de la population active et les périodes de crise comme durant l’épidémie du COVID en France n’ont pas freiner cette envie bien au contraire. Depuis quelques années déjà, un nombre sans cesse croissant de salariés expriment le souhait de devenir leur propre employeur et de travailler avec davantage d’autonomie. Le portage salarial reste le meilleur tremplin pour sa reconversion professionnelle tant pour les hommes que les femmes.  

… Mais aussi protégé

Libéré d’un patronat exigeant tout en restant protégé, telle est l’aspiration millénaire des nouveaux travailleurs qui cherchent à valoriser leur expertise, gérer leurs missions en toute liberté et réaliser leur mission sans contrainte.

En effet , par rapport à l’intérim, le salarié porté prospecte ses clients et négocie en direct les tarifs, le contenu ou le planning de sa mission.

Par rapport au consultant indépendant (statut profession libérale et autoentreprise), il est salarié de la société de portage qui le libère de toutes les formalités administratives très chronophages comme la facturation du client, le recouvrement, protection sociale, etc… En échange d’un pourcentage sur son chiffre d’affaires, il bénéficie aussi de l’assurance chômage, de la couverture maladie et cotise pour sa retraite.


Une forte poussée en 2020 selon le barometre FEPS

Même coûteux, ce type de contrat protecteur remporte donc de plus en plus de succès : près de 50.000 « portés » (qui n’exercent pas forcément à temps plein) génèreraient un chiffre d’affaires de 450 millions d’euros et 10 milliards à l’horizon 2020, selon la Fédération nationale du portage salarial (FEPS). Cette dernière a notamment en partenariat avec l’Observatoire du travail indépendant (OTI) interrogé ses entreprises adhérentes afin d’établir le baromètre 2021 du portage salarial. Cette enquête, menée de janvier à mars 2021, met en lumière cette nouvelle forme d’emploi qui s’affirme de plus en plus comme la solution la plus pertinente pour celles et ceux qui cherchent à entreprendre librement.

Barometre 2021 du portage salarial
  • Une féminisation renforcée : Avec 54 % de salariées portées en 2020, le portage salarial assure aux femmes ayant fondé une famille un retour rapide à l’emploi ou une reconversion professionnelle facilitée.
  • Un statut adaptée aux jeunes comme aux séniors : Le portage salarial confirme être un dispositif efficace de lutte contre le chômage des séniors, avec plus de 50 % des salariés portés ayant au moins 50 ans. L’année 2020 révèle cependant une attirance accrue des plus jeunes envers ce statut protecteur.
  • Un ascenseur social efficace : Le portage salarial permet de devenir cadre en quelques années, favorisant ainsi la progression socio-professionnelle. On comptabilise actuellement 41 % de salariés portés techniciens ou agents de maîtrise pour 59 % de salariés portés cadres. En 2019, les ETAM ne représentaient que 34 % des salariés portés, pour 66 % de cadres.
  • Un mode de travail agile : Les salariés portés peuvent exercer leurs compétences dans toute la France comme à l’international. Après avoir été longtemps concentrées en Ile-de-France, ce sont désormais 37% des missions qui sont réalisées dans nos régions, notamment par une plus forte envie de mobilité des actifs et des nouveaux besoins liés aux transitions écologique, numérique et sociale.
  • Le parfait équilibre entre vie professionnelle et vie privée : Le portage salarial permet de concilier efficacement vie professionnelle et vie privée, pour 61 % des salariés portés. Un moyen efficace de répondre aux aspirations des actifs en quête de sens et d’équilibre.
  • La sécurité de l’emploi dans la durée : La sécurité professionnelle assurée par le portage salarial convainc les travailleurs de recourir à ce mode de travail à long terme et attire de plus en plus d’entreprises clientes régulières. La confiance entre les salariés portés et leurs entreprises d’accueil ne se dément pas, promettant un bel avenir pour le portage salarial.

Pour un portage salarial ouvert  à tous

Aujourd’hui, la transformation de notre modèle économique a ses gagnants et ses perdants. Les premiers ont tendance à travailler comme ils le souhaitent, quand ils le souhaitent et presque où ils le souhaitent. Il s’agit globalement des catégories socioprofessionnelles supérieures. Elles bénéficient notamment des opportunités apportées par la mondialisation et l’entrée du numérique dans nos vies. Ces populations vont chercher à s’émanciper et acquérir de l’autonomie dans leur activité.

Mais notre époque compte aussi son lot de laissés-pour-compte et les inégalités sont de plus en plus importantes en matière de professionnalisation. En effet, tout le monde ne disposent pas des compétences, selon l’âge ou le milieu social pour investir ce monde économique. Ces actifs vont rechercher de l’activité et de la protection. Ce sont majoritairement les populations de jeunes et de séniors, croisées à celles des moins qualifiés ainsi que des habitants des zones rurales, périurbaines et des quartiers défavorisés.

Le dispositif du portage salarial permet de répondre simultanément à deux problématiques a priori inconciliables : subvenir au besoin d’autonomie des actifs les plus qualifiés et au besoin d’activité des demandeurs d’emplois les moins qualifiés.

La FEPS est pleinement engagée pour faire évoluer le cadre du portage salarial, dont l’ouverture doit permettre à des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi, d’entrepreneurs, de jeunes et de seniors de trouver ou retrouver un niveau d’activité optimal dans un cadre de protection juste et adapté, équitablement sur le territoire.

Pour lire le manifeste : https://syndicatportagesalarial.fr/federation/nos-missions/portage-salarial-ouvert/

.

Les avantages du portage salarial

Le premier avantage offert par le portage salarial est de pouvoir valoriser son expertise et travailler en toute indépendance tout en préservant son statut de salarié. En d’autres termes, le consultant porté travaille à son compte et profite au même temps des avantages sociaux habituellement réservés aux salariés :

– Une prévoyance pour prévenir tout risque lié à ses déplacements professionnels,

– Une assurance chômage

– Des congés payés,

– Des cotisations retraite,

– Une mutuelle complémentaire d’entreprise,

– Une assurance responsabilité civile professionnelle.

Salarié pas comme les autres, le porté est autonome dans la gestion de son activité professionnelle,  libre de choisir ses clients, et de privilégier les missions dans les domaines qu’il ‘affectionne.

Le portage salarial lui donne également l’opportunité de négocier librement ses honoraires et de fixer ses tarifs en fonction de son expertise  et de son secteur d’activité.

Libéré des démarches administratives, juridiques, fiscales et comptables liées à une activité d’entrepreneur classique, le consultant en portage salarial peut se concentrer sur le développement de son activité, prospecter, rebondir d’une mission  à une autre, créer et entretenir un réseau.

Il peut grâce au portage salarial tester son activité et évaluer sa rentabilité avant de se lancer dans la création de sa propre entreprise. Cette alliance de sécurité et de flexibilité qu’offre le régime du portage salarial est aussi valable pour le porté que pour l’entreprise cliente

Portage salarial pour les entreprises clientes, une sous traitance  bien maîtrisée

Si le secteur du portage salarial connaît une croissance à deux chiffres, c’est parce qu’il apporte une réponse adéquate à certains des besoins des entreprises qui recourent davantage à la sous-traitance et à l’externalisation d’une partie de leurs services ou de leurs projets.

Certaines PME peuvent par exemple avoir besoin d’une expertise pointue et elles n’ont pas les moyens de recruter un salarié à un salaire élevé en CDI ; elles font alors appel à une compétence extérieure grâce au portage salarial.

Le portage salarial répond parfaitement à ce besoin de flexibilité et permet aux entreprises clientes de

– Renforcer leurs équipes à tout moment en fonction de leurs besoins et des fluctuations de leur activité.

– Optimiser les besoins de personnels avec des expertises à forte valeur ajoutée externes

– Faire des économies et réduire les charges, l’entreprise ne paye que les honoraires qui lui sont facturés

– Simplifier la gestion administrative, comptable et juridique qui sera délégué à la société de portage

– Bénéficier de la rapidité de la mise en œuvre de la prestation.

.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Poursuivez votre lecture

Rappelez moi
+
Rappelez moi!