Umalis Group

EVOLUTION DU MARCHÉ DU TRAVAIL

Avec l’avènement des nouvelles technologies (transformation digitale, intelligence artificielle, automatisation des tâches, les objets connectés, les nanotechnologies,), la quatrième révolution industrielle, combinée a des facteurs socio-économique et démographique, engendrera des changements profonds notamment dans le monde du travail. Aujourd’hui la recherche d’indépendance, de gérer son travail est une tendance qui ne cesse de s’affirmer bien poussée par les périodes de crises économiques ou sociétales.

L’évolution du monde du travail à 2020

Par Partageons L’Eco

Dans leur étude, Partageons l’Eco nous communique des informations importantes sur l’évolution du travail à 2020. Nous reprenons dans cet article les évolutions majeures socio-économiques :

Le rapport définit un grand changement sur le marché du travail. Outre l’ensemble des questionnements et problématiques qui ont eu cours pendant la crise sanitaire et ses confinements, il met en avant une modification majeure.  En 2020, les cadres dépassent le nombre d’ouvrier en France. En effet, le nombre de cadres et professions intellectuelles supérieures est de 5,5 millions de personnes, soit 20,4 % des personnes en emploi contre 5,2 millions d’ouvriers (19,2 %). Il faut souligner que les ouvriers, étaient quatre fois plus nombreux que les cadres en 1982 et première des catégories socioprofessionnelles (CSP).

part des csp dans l'emploi au sens des BIT

source INSEE – DB NOMICS

  • le graphique démontre  sur la période 1982 – 2020, une diminution constante des ouvriers dans l’emploi total.
  • les catégories d’Employés ou les Professions Intermédiaires, ancien cadres moyens dans les nomenclatures précédant 1982, ont, elles aussi, dépassées la catégorie ouvrière respectivement en 1992 et 2008.
  • Une forte féminisation de l’emploi: En 1982, le taux d’activité des femmes [iv] était de 56,5 % contre 80,9 % pour les hommes. Quarante ans après, en 2020, celui-ci a augmenté de 11 points de pourcentage (67,6 %) tandis que celui des hommes a légèrement diminué (74,5 %) [v]. Avec environ 4 millions de femmes supplémentaires sont rentrées dans l’emploi sur la période. Le nombre de femmes occupant un poste de cadres et professions intellectuelles supérieures a été multiplié par 6 entre 1982 et 2020.
  • Une forte désindustrialisation: La concurrence internationale (chinoise notamment), la hausse des gains de productivité ou encore l’allongement de l’espérance de vie favorise le glissement d’une économie secondaire vers une économie tertiaire.

Autre élément important, en 2020, 28 % des personnes en emploi ont un niveau de diplôme supérieur à Bac+2, contre 6 % en 1982, passant de 1,4 millions de personne à 7,6 millions (+ 458 %) sur la période. De la même manière, la proportion de personnes en emploi sans diplôme dans l’emploi total a drastiquement chuté, passant de 47,2 % des personnes en emploi en 1982 (10,8 millions de personnes) à 9,3 % en 2020 (2,5 millions). Ainsi, avec la tertiarisation de l’économie et le développement des métiers de l’informatique notamment, la nécessité d’avoir des personnes de plus en plus qualifiées s’est fait ressentir ; augmentant davantage la part des hauts diplômés dans l’emploi et donc, des cadres. (Sources :  Partageons l’Eco)

Quel sera le futur du travail ?

Personne ne pourra le contredire, et face à ses transformations majeures décrites ci-dessus, le marché du travail vit depuis plusieurs années une réelle révolution. Le quotidien professionnel des cadres, particulièrement ne cesse de se transformer et la crise sanitaire qui a frappé le monde entier début 2020 a bien renforcé et même accéléré ses transformations.

Déjà avant la période de confinement, près de 80% des cadres interrogés sur les changements professionnels citaient l’intégration de nouveaux outils de travail, l’élargissement de leurs missions et la mise en place de nouvelles règlementations. Sans oublier les nouvelles méthodes de travail et environnement (télétravail, travail à domicile ou depuis des espaces de co-working, …).

Les compétences de demain

« Les compétences requises dans les années à venir seront directement lié à l’apparition des nouveaux métiers mais également à la disparition de certains. Les besoins vont changer dans la plupart des industries et transformer comment et où travaillent les gens. » ; commente Christian PERSON, Président d’UMALIS Group. 

Les nouvelles technologies permettront d’atteindre nos objectifs plus vite mais les compétences qui seront les plus prisée seront celles que les machines ne peuvent avoir à notre place : la créativité, la pensée critique, le management humain, la coordination avec les autres, l’intelligence émotionnelle et la résolution de problèmes complexes.

Nouvelles formes, modes et statuts de travail

À moyen terme le changement le plus significatif sera celui de la transformation de la nature du travail et notamment celle des modes et statuts de travail. En effet, nous pouvons constater l’émergence des plateformes internet qui « ubérisent » quasiment tous les métiers, en confiant des emplois autrefois salariés à des travailleurs indépendants.

En quête de liberté, de flexibilité, de sens ou d’une rémunération plus attrayante, les actifs s’essayent à de nouvelles formes de travail, qui répondent à de nouveaux besoins du marché. Freelancing, professions libérales ( non réglementées), travail indépendant, portage salarial, management de transition…

Avec notre expertise, notre suivi des évolutions du marché de l’emploi et des besoins émergents, et surtout grâce à nos consultants experts, nous arrivons à répondre au mieux aux objectifs visés. Depuis son apparition timide il y a plus de 30 ans, le portage salarial est devenu une réellement solution innovante aux changements qui s’opèrent. UMALIS Group emploie plus de 200 portés experts. En ayant choisi ce statut, ils ont pu être accompagnés par UMALIS Group afin de développer leurs compétences et être prêts à affronter le marché du travail de demain.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Poursuivez votre lecture

Rappelez moi
+
Rappelez moi!